ECHO DE L'UNITE

Unité dans la diversité d'opinions

Adresse du Président Félix Tshisekedi au peuple Congolais: Augustin MATATA PONYO au premier rang de la main tendue en vue de sauver le pays agressé par le M23?

Les acteurs politiques se mobilisent à l’appel d’éveil patriotique suite à l’agression dont est victime la partie Est de la République Démocratique du Congo.

Cela est constaté quelques heures après l’adresse à la nation par le Président de la République Félix Tshisekedi Tshilombo.

« Nous devons ensemble avoir conscience que nul autre que nous-mêmes ne viendra sauver notre nation et que cela exige de chacun de nous une mobilisation tous azimuts ».

Même son de cloche pour l’autorité morale du parti politique de l’opposition LDG.

Pour l’ancien Premier-Ministre de la RDC, l’heure à l’unisson pour vaincre l’ennemi :

« Au peuple congolais dans son ensemble,je vous appelle à une mobilisation générale,
car en effet, il ne s’agit pas d’une rébellion interne, mais plutôt d’une guerre d’agression à
visée expansionniste avec comme objectif final l’annexion d’une partie de notre territoire par le Rwanda.Or,le monde entier sait qu’aucun ».

Par ailleurs,le garant de la nation a lancé un appel d’unité à tous les compatriotes congolais :

« …restons tous unis et solidaires derrière nos forces de défense et de sécurité.La situation actuelle, loin de nous affecter, n’est qu’une épreuve de plus que nous allons surmonter pour raffermir davantage notre unité.Au de-là de tout clivage politique, idéologique, religieux et tribal, la défense de la Mère- Patrie est le seul objectif qui doit nous unir en ce moment. Le pays nous appelle, la Nation a besoin de l’engagement de toutes ses filles et de tous ses fils. »

Entre-temps, il est recommandé à tout citoyen à ne pas céder aux propos xénophobes et autres discours de haine ou de stigmatisation des communautés rwandophones dont l’asservisseur se sert pour faire du chantage.

Il sied de noter que le mouvement rebelle M23 occupe certaines localités dans le territoire de Rutshuru occasionnant ainsi un drame humanitaire avec plus de 200 000 compatriotes forcés de fuir les affres terroristes dans les zones de combats.

Par Jeannot Kalenga

About Author