ECHO DE L'UNITE

Unité dans la diversité d'opinions

Décès de 4 policiers à Butembo : Félix Tshisekedi exprime ses regrets et sa solidarité

Au cours de la 64e réunion du Conseil des ministres tenue ce vendredi 12 août 2022 dont le Ministre de la communication et médias, Porte-parole du Gouvernement Patrick Muyaya a fait le compte-rendu. Tout en présentant ses condoléances aux familles touchées, le président de la République Félix Tshisekedi a condamné les violences qui se sont observées la journée de vendredi 12 août dans la ville de Butembo en Province du Nord-Kivu..

Ces violences ont occasionné la mort de 4 policiers, plusieurs autres blessés et 3 véhicules des forces de sécurité incendiés dans une manifestation qui s’est amplifiée lorsque les forces de l’ordre sont intervenues pour calmer la situation, alors que les manifestants avaient érigé des barricades sur la route à des véhicules de la Monusco et de l’armée à Kangothe. La raison de leur protestation, l’inaction des forces de défense de la République et celles des nations unies face à l’attaque des ADF ce mercredi à la prison centrale de Butembo ayant causé les évasions des criminels et la mort de deux policiers.

Le Chef de l’Etat a appelé au calme, et a « chargé le gouvernement a prendre les mesures en assurant la sécurité du personnel de la Monusco, aussi bien congolais qu’étranger, pour faciliter la mission de cette organisation.» a indiqué Patrick Muyaya.

Dans un communiqué, la Monusco a aussi condamné « vigoureusement le regain de violences à Butembo et exprime sa solidarité aux autorités congolaises à la suite de l’assassinat d’agents des forces de défense et de sécurité et des membres de la population civile dans la ville,» peut-on lire.

Tout en appelant à l’apaisement, la Mission onusienne s’est dite être « extrêmement préoccupée par l’hostilité grandissante, les menaces contre  la population, les agents assermentés et le personnel des Nations Unies. Elle déplore également les nombreux actes de vandalisme constatés sur place

Les forces de sécurité et de défense congolais soupçonnent l’infiltration des groupes armés dans la foule en colère. Car elles ont été surprises des coups de feu venir des manifestants.

Avec b-Onetv.cd

About Author