ECHO DE L'UNITE

Unité dans la diversité d'opinions

Manifestations anti-MONUSCO : Voici ce que pense à haute voix Jean-MORO TUBIBU

Les manifestations continuent à se multiplier pour dire non à la présence de la Mission de Nations Unies pour la Stabilité du Congo (MONUSCO) sur le sol Congolais. Lesquelles manifestations sont de plus en plus visible dans la partie Est de la République Démocratique du Congo.

Si certaines réactions encouragent cette façon de réagir des certaines couches de la population, d’autres restent sceptiques à cette brusque campagne qui semble ne pas respecter les engagements entre le Gouvernement Congolais et les Nations Unies dont le mandat de cette mission onusienne prendra fin en 2024.

Sans se focaliser à des éventuelles manipulations politiciennes pour tenter de gagner du crédit au sein de la sphère populaire à la veille des élections qui pointent à l’horizon, l’acteur de la société civile surprend par sa sortie médiatique comme on ne pouvait le croire.

Il s’agit de monsieur Jean-MORO TUBIBU, un des anciens de la société civile forces vives :

‘’ …La Monusco ne va pas partir tout de suite, car nous voyons jusqu’ici que le climat pour aller aux élections n’est pas rassurant. Il y a encore une vive tension entre les groupes armés, une vive tension avec des pays voisins, des velléités du Rwanda vers la RDC voire même l’Ouganda…Et puis le délai qui a été sollicité par notre Gouvernement n’est pas encore apuré…’’

Et de poursuivre :

‘’C’est à notre Gouvernement d’une façon civilisée qu’il doit se dire tel jour en accord avec le conseil de sécurité le jour et l’année et le plan de départ de la monusco. Moi, je suis de la société civile du Sud-Kivu, nous ne pouvons pas du tout supporter que les gens jettent des pierres à la Monusco comme si c’était des rats ou comme des chiens. Nous ne sommes de cela qui crachent sur la main qui nous a nourries. Nous devons éduquer la population et solliciter leur départ comme un éduqué devant celui qui est venu nous assister… ‘’

Par ailleurs, celui-ci estime que la réclamation de certaines couches de la population est légitime, car elle a été informé que la Monusco est arrivée en RDC pour sécuriser la population pourtant elle est venue en appui aux Forces Armées de la RDC (FARDC) y compris la stabilité.

A titre de rappel, les manifestants accusent les Casques bleus d’inefficacité dans la lutte contre la centaine des groupes armés responsables du chaos dans lequel sont plongées les provinces de l’est du pays. 

Depuis le déclenchement de ces manifestions, les autorités congolaises, les responsables onusiens, des leaders d’opinion, les organisations internationales et d’autres gouvernements étrangers ont condamné ces violences et appelé au calme.

Présente en RDC depuis 1999, la Monuc (Mission de l’ONU au Congo) qui est devenue la Monusco en 2010, compte actuellement plus 14.000 soldats de la paix, avec un budget annuel d’un milliard de dollars.

Par Jeannot KALENGA 

About Author